La télésanté clinique au Québec: enjeux éthiques et perspectives

La télésanté clinique au Québec: enjeux éthiques et perspectives
14 mai 2014
La Commission de l'éthique en science et en technologie a lancé son avis La télésanté clinique au Québec: un regard éthique lors du 82e congrès de l'Acfas. Cela a été l'occasion de discuter des constats et des recommandations de la Commission et, de manière plus générale, des perspectives en matière de développement et d’encadrement de la télésanté au Québec.
 
Présentations des conférenciers :
  • La mission de la Commission et son mandat dans le dossier de la télésanté
    (Me Nicole BEAUDRY Commission de l'éthique en science et en technologie)
  • Conférences de mise en contexte
    • Les aspects cliniques et organisationnels de la télésanté
      (Dr Jean-Paul FORTIN Faculté de médecine, Université Laval et Centre de recherche sur les soins et les services de première ligne, CSSS de la Vieille-Capitale)
    • Les aspects juridiques de la télésanté
      (Me Naomi AYOTTE et Me Marie-Christine FOURNIER Ministère de la Justice et direction des affaires juridiques, Ministère de la Santé et des Services sociaux)
  • La télésanté clinique au Québec: un regard éthique
    (Dr Pavel HAMET Faculté de médecine, Université de Montréal et Commisison de l'éthique en science et en technologie)
  • Commentaires sur l'avis de la Commission
    • Le point de vue de l'usager
      (M. Pierre BLAIN Regroupement provincial des comités des usagers)
    • Le point de vue de la recherche
      (Mme Marie-Pierre GAGNON Faculté des sciences infirmières, Université Laval, Chaire de recherche du Canada sur les technologies et les pratiques en santé)
    • Pistes de réflexions complémentaires
      (Mme Isabelle GANACHE Commissaire à la santé et au bien-être et Programmes de bioéthique, Université de Montréal)
    • Dr Martin LAMARRE CHU de Québec
    • Dr Yves ROBERT Collège des médecins du Québec
 
À propos de la télésanté :
 
La télésanté clinique consiste à utiliser des technologies de l’information et des communications (TIC) en soutien à la pratique clinique, permettant principalement la prestation de soins de santé à distance. Au moyen d’outils technologiques, la télésanté vient appuyer la mise sur pied de réseaux intégrés de services. Dans un contexte marqué par le vieillissement de la population, la prévalence accrue des maladies chroniques, la pénurie de professionnels de la santé et le besoin de contenir les coûts, plusieurs bénéfices sont attendus. Compte tenu de la place primordiale qu’occupe la santé dans le bien-être humain, ces bénéfices ne peuvent être ignorés.
 
Comme pour l’introduction de toute technologie, des principes éthiques importants figurant au cœur de notre système de santé doivent être respectés. Pensons à l’accessibilité à des soins pertinents et de qualité, à la distribution juste et équitable des ressources, au partage de la responsabilité entre les intervenants et au consentement libre et éclairé des personnes.
 
Plus spécifiquement, la télésanté soulève des enjeux éthiques ayant trait à l’innovation et à la transformation du contexte de soins, à la qualité de la relation professionnelle et à la protection des personnes vulnérables, à la médicalisation du milieu de vie et à l’autonomie des personnes, et, enfin, à la protection de la confidentialité des renseignements de santé et au respect de la vie privée des individus.