2005 - Plagiat électronique

Pensée à l’origine comme un projet pilote, la CEST-Jeunesse 2005 a connu un grand succès. Son secret a résidé non seulement dans sa formule, mais aussi dans le choix du thème abordé: le plagiat électronique dans les travaux scolaires. Des professeurs de philosophie de cinq cégeps, soit Limoilou, Rimouski, Jean-de-Brébeuf, Saint-Laurent et Lanaudière, ont accompagné leurs étudiants dans une réflexion passionnante.

Le plagiat a certes existé de tout temps, mais avec l’avènement des technologies de l’information et de la communication et la numérisation d’un grand nombre d’oeuvres de toutes provenances, il devient de plus en plus facile d’« emprunter » des mots bien choisis, de belles phrases, de bonnes idées, des images qui parlent et qui plaisent. Le plagiat électronique se pratique dans le milieu éducatif, mais à quelle échelle et à quelle fréquence? Il n’y a pas de statistiques québécoises sur le sujet pour le moment. Faut-il réglementer, légiférer, sévir, prévenir? Quelles en sont les conséquences en matière d’apprentissage? de formation sociale? d’acquisition de compétences professionnelles? Quelles valeurs sont mises en jeu par une telle pratique? Qu’en est-il de l’honnêteté intellectuelle et de la propriété intellectuelle, de ces valeurs qu’est censée promouvoir l’éducation : la curiosité intellectuelle, l’autonomie, l’esprit critique, le jugement, le goût du dépassement? Ce sont là quelques exemples des questions sur lesquelles se sont penchés les membres de la Commission-Jeunesse 2005.

Trousse de consultation

Document de synthèse - Le plagiat électronique dans les travaux scolaires: pour une réflexion éthique
31 p. 1 novembre 2005

Document de synthèse - Le plagiat électronique dans les travaux scolaires: pour une réflexion éthique

Publications