Qu'est-ce que la déontologie?

Le terme « déontologie » vient du grec « deontos », qui veut dire « devoir ». Dans son sens courant, il renvoie aux obligations que des personnes sont tenues de respecter dans leur travail.

Il peut s'agir de travailleurs d’une même profession, comme les enseignants ou les ingénieurs; de personnes au service d’un même employeur, comme les employés de la fonction publique du Québec; de gens exerçant des fonctions professionnelles semblables, comme les élus municipaux; ou encore de travailleurs d’un même secteur, comme le milieu des affaires.

Les obligations partagées par un groupe reflètent des valeurs ou principes jugés fondamentaux. On les consigne parfois dans un code de déontologie, aussi appelé « morale professionnelle ». Bien que la déontologie soit très présente dans divers milieux professionnels, beaucoup de travailleurs ne sont pas encadrés par des codes.

Les codes, généralement fixés par les ordres professionnels, exercent deux fonctions principales : protéger le public et préserver la réputation des travailleurs. Ces deux valeurs sont menacées lors d’une infraction à un code.

Un premier exemple : la confiance entre le planificateur financier et son client

Joanie-Kim a un peu d'argent de côté. Elle consulte M. Guérin, planificateur financier et représentant en épargne collective. Elle l’informe qu'elle ne connaît rien du tout en matière de placements. Celui-ci lui vante sans ménagement sa stratégie de gestion de portefeuilles. Il lui assure que les fonds de placement qu'il lui propose lui donneront un bon rendement et qu'elle n’a rien à craindre en lui confiant son argent. Il omet toutefois de l’informer que le capital investi dans ces fonds n’est pas garanti, et qu’en cas de fluctuation des marchés il est possible qu'elle perde de l'argent.

M. Guérin contrevient à une de ses obligations professionnelles, énoncée dans le Code de déontologie de la Chambre de la sécurité financière. Celui-ci stipule qu'il doit exposer à sa cliente de façon complète et objective la nature, les avantages et les inconvénients de ce qu'il lui propose et s'abstenir de donner des renseignements incomplets (article 13).

En commettant une infraction à son code de déontologie, M. Guérin s'expose à des sanctions.

Un second exemple : les rapports sexuels entre médecin et patient

Rémi souffre de problèmes cardiaques et vit une grande détresse. Il se confie à Dre Paquet, sa cardiologue, et trouve réconfort auprès de celle-ci. Rémi lui plaît beaucoup et elle lui propose de se fréquenter à l'extérieur de l’hôpital. Il refuse poliment, car il n'a pas envie de développer une relation personnelle avec son médecin. Mais elle insiste et il finit par accepter, de peur qu'un refus nuise à la qualité de son suivi médical. Après un souper au restaurant lors duquel Rémi est visiblement mal à l’aise, Dre Paquet lui fait comprendre qu'elle désire qu’il devienne son amant.

Dre Paquet contrevient ici au Code de déontologie des médecins. Il prévoit que le médecin doit s'abstenir d’abuser de la relation professionnelle pour avoir des rapports sexuels avec son patient (article 22).

Dans les deux exemples précédents, nos personnages ne semblent pas se rendre compte qu'ils font chacun face à un dilemme éthique. Dans leur cas, ce dilemme est d'emblée tranché par leur code de déontologie, mais ce n'est pas toujours le cas!

Pour en savoir plus sur les dilemmes éthiques >>